Les vergers

Les types de vergers

Originellement, seuls existaient des vergers hautes tiges, pâturés par des vaches laitières. Appelés pré vergers, ceux-ci sont régulièrement renouvelés. Partiellement ou totalement. Sur une surface totale avoisinant les 8 hectares.

En 1987, avec l’arrivée des vergers spécialisés, Alain et Jean-Paul décident de planter 7ha de vergers basses tiges. Leur production fait un bon les années suivantes.

En 1999, 3 hectares de vergers de pommiers et 2 hectares poiriers basses tiges sont plantés au Château du Bosq à Amayé. Il permettra de renouveler progressivement le premier verger sans chute de production.

Avec plus de 700 arbres hautes tiges et 6500 basses tiges, la production oscille entre 100 et 400 tonnes de fruits chaque année.

La composition variétale

Pour répondre aux exigences de chaque produit et pour trouver un équilibre aromatique judicieux et harmonieux dans les cidres, Calvados, Pommeau et jus, les quatre grandes familles de pommes sont présentes dans les vergers, soit une cinquantaine de variétés anciennes et traditionnelles.

  • Les variétés amères, riches en tanins, donnent du corps, de l’amertume et de la couleur aux cidres.
  • Les pommes douces-amères représentent l’équilibre entre sucres, amertume et acidité, tout en étant souvent parfumées.
  • Les variétés douces apportent sucres et rondeur.
  • Les fruits acidulés donnent de la fraîcheur et protège naturellement les cidres contre les bactéries.

Les aires géographiques des AOC

L’ensemble des parcelles se situe dans l’aire géographique de l’AOC Pommeau de Normandie et de l’AOC Calvados. Caractéristiques pédologiques et orientation des parcelles, composition variétale et distance de plantation s’étudient avec des ingénieurs de l’INAO afin de respecter au mieux le savoir-faire traditionnel de nos aïeux.

La récolte

Le ramassage se fait mécaniquement. Un minimum de trois passages est effectué sous chaque arbre afin que les fruits soient récoltés à parfaite maturité. L’enherbement total des vergers permet d’amortir la chute des fruits, qui finissent de mûrir au sol sans s’abîmer et être souillés par la terre.

Au Clos d’Orval, les pommes et les poires sont ramassées en fonction de leur maturité. Leur finalité est définie en fonction des variétés : le verger a été pensé pour que la récolte coïncide avec les besoins de cave.

Les variétés précoces sont récoltées entre fin septembre et fin octobre. A cette période, les températures encore douces favorisent une fermentation rapide qui n’est pas recherchée pour l’élaboration des cidres bouchés. Elles sont donc transformées en cidre destiné à être distillé pour donner les Calvados.

Le ramassage des variétés tardives s’effectue jusqu’à Noël. Celles-ci sont généralement utilisées pour les cidres, les jus et le Pommeau de Normandie.